Coronavirus : renseignements

Traduction de la page

 

 

Attestation de déplacement

( Sources: Ministère des Solidarités et de la Santé )

 

Depuis ce lundi 11 mai minuit, il n’est plus nécessaire de se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire pour vous déplacer près de chez vous. Avec la fin du confinement entamée le 11 mai, le dispositif, mis en place le 17 mars dernier, a été officiellement levé. Vos déplacements sont donc à nouveau libres mais à plusieurs conditions. Trois attestations différentes restent d’ailleurs en vigueur :

  1. La nouvelle attestation pour les déplacements de plus de 100 km en dehors du département de résidence.

La déclaration est exigée lorsque le déplacement conduit à la fois à sortir :

  • d’un périmètre défini par un cercle d’un rayon de 100 km autour du lieu de résidence (la distance de 100 km est donc calculée «à vol d’oiseau»),
  • du département.

Il n’est pas nécessaire de se munir de la déclaration :

  • pour les déplacements de plus de 100 km effectués au sein de son département de résidence.
  • pour les déplacements en dehors du département de résidence, dans la limite de 100km.

Télécharger l’attestation de déplacement

Site du Ministère de l’Intérieur

  1. En Ile de France, une attestation employeur est indispensable pour emprunter les transports en commun lors des heures de pointes les jours ouvrables.
  2. Une attestation pour emprunter ces mêmes transports en commun en Ile de France pour des motifs impérieux (consultation médicale, convocation par une autorité judiciaire ou policière…)

Accéder au site Covidradius (trace sur une carte un cercle de 100km de rayon autour de chez vous)

 

 

 

Comportement à adopter

Un numéro vert répond en permanence à vos questions, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux, si vous présentez des premiers signes d’infections respiratoires (fièvre ou sensation de fièvre, toux) restez chez vous et appelez votre médecin. Si les signes s’aggravent, appelez le 15 ou le 114 pour les personnes ayant des difficultés à parler ou entendre.

 

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 :

  1. Je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.
  2. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

Si j’ai des questions relatives à mes traitements en cas de COVID-19 : je ne pratique pas l’automédication. Je me renseigne sur https://www.covid19-medicaments.com/.

 

Retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur le Coronavirus COVID-19 et les recommandations du gouvernement sur https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

 

 

Fédération Française de Cardiologie

Le coronavirus Covid-19 inquiète légitimement l’ensemble de la population et plus particulièrement les personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires ainsi que leurs proches. Le site de la Fédération Française de Cardiologie apporte des réponses aux questions spécifiques aux personnes cardiaques, des informations et conseils pour aborder sereinement cette période de confinement.

Consultez le site de la Fédération Française de Cardiologie

 

 

 

OMS : Quelques informations

Réponses aux idées reçues.

 

 

 

Un site permet une premières évaluation des risques de contamination

Le site maladiecoronavirus.fr, référencé par le ministère de la Santé, permet de faire un « test » anonyme et gratuit : 24 questions sur ses symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire, courbatures…) mais aussi sur ses antécédents médicaux et, son âge.

 

 

 

Tableau de bord en cartes et graphiques

 https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/

 

Information Depuis le 13 mai 2020, le système SI-DEP (système d’information de dépistage) permet une estimation des nombres de cas confirmés en France à visée exhaustive. Les cas confirmés grâce au système SI-DEP sont pris en compte pour la première fois dans le total du nombre de cas de ce jour qui sera désormais actualisé avec ce nouveau système de surveillance. L’excès de cas de +3 325 par rapport aux données d’hier (27/05) est lié à une meilleure exhaustivité de la surveillance et non pas à une évolution de la situation épidémiologique du COVID-19 en France.

>

 

Situation au 27 mai 2020

 

149 071

CAS CONFIRMÉS
(+3 335 EN 24H)

101 220

PERSONNES HOSPITALISÉES
DONT 15 208 EN COURS
DONT 253  CE JOUR
(SOLDE EN 24H -472)

67 191

RETOUR A DOMICILE
APRÈS HOSPITALISATION
(+621 EN 24H)

 

28 622

DÉCÈS DONT
18 326 HOSPITALIERS
(+69 EN 24H A L’HÔPITAL )

1 429

PERSONNES ACTUELLEMENT
HOSPITALISÉES
EN RÉANIMATION DONT
36 NOUVELLES CE JOUR
(SOLDE -72 EN 24H)

74 402

CAS DE RÉSIDENTS
EN ESMS ET 14 113 DÉCÈS
(10 335 DÉCÈS AU SEIN DES ESMS* ET
3 778 A L’HÔPITAL)

 

 

A RETENIR

188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19. 5,7 millions de personnes ont été atteintes, 356 606 personnes en sont décédées, mais 2,37 millions de personnes en ont guéri. L’Europe reste fortement impactée avec 1,88 million de cas et 170 429 décès..(Taux d’incidence)

En France, hier, SOS médecins a réalisé 190 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 3% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 479 passages pour ce même motif, soit 2% de l’activité totale. La publication des résultats du système d’information de dépistage (SIDEP) fait apparaître un taux de positivité des tests de 2%. La surveillance des syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques fait apparaître 178 signalements depuis le 1er mars 2020, dont 109 cas (61%) ont un lien confirmé ou probable avec la maladie COVID-19.

15 208 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 (vs 17 583 il y a une semaine le 21/05) et 253 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 271 il y a une semaine). 1 429 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation (vs 1 745 il y a une semaine). 36 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 28 il y a une semaine). Le solde reste négatif en réanimation, avec 72 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 73% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 116 hospitalisations, dont 19 en réanimation.

Depuis le début de l’épidémie, 101 220 personnes ont été hospitalisées, dont 17 875 en réanimation. 67 191 personnes sont rentrées à domicile. 28 662 personnes sont décédées dont 18 326 en établissements hospitaliers.

L’épidémie reste active et le virus circule toujours. Nous devons rester prudents et respecter toutes les mesures barrière et le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée. Il est indispensable de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou en utilisant une solution hydro alcoolique, de tousser et éternuer dans son coude, d’utiliser des mouchoirs à usage unique à jeter après usage, de ne pas se serrer la main, de ne pas s’embrasser et d’éviter de se toucher le visage surtout la bouche et le nez. Les personnes âgées et toutes celles présentant des pathologies chroniques doivent rester prudentes et réduire le nombre de leurs contacts. Nous devons continuer à les aider dans la vie quotidienne.

 

Télécharger le point épidémiologique du 21 mai 2020 de Santé Publique France

 

CSV  

Voir les points de situation officiels

CSV  
 

 

 

CSV  

CSV  

CSV  

CSV  

CSV  
 

Nota : Ce graphique a pour but de vérifier, à l’échelle régionale, la relation entre la densité de population et la propagation de l’épidémie. La densité de population est évaluée par la proportion de population vivant au sein d’aires urbaines de plus de 100 000 habitants rapportée à la population totale du territoire (exemple: aire urbaine de Blois )

Pour évaluer la propagation active du virus, on a retenu uniquement le taux de réanimations (nombre de personnes actuellement placées en réanimation pour 1000 000 habitants).

Commentaire : En Île-de-France où plus de 80% de la population résident dans des aires urbaines de plus de 100 000 habitants, la tension est  encore très élevée pour les services de réanimation. Dans ce territoire, les risques de propagation du virus sont donc encore significatifs. A Mayotte, seul département encore confiné, la situation n’est pas encore stabilisée.

 

Tableau 1 : Nombre de personnes hospitalisées pour 100 000 habitants

Si le taux de personnes hospitalisées continue de baisser, la situation reste tendue en Île-de-France et dans la région du Grand-Est. et pour une moindre mesure, à Mayotte qui est la seule région encore confinée.

 

CSV  

Remarque: Pour le royaume-Uni, les chiffres ont pris en compte à compter du 29 avril, les décès dans les EHPAD

CSV  

 

 

Pour le Loir-et-Cher

  • Au 28 mai 2020, 216 patients sont de retour à leur domicile dont 10 ce jour.
  • 1 admission à l’hôpital enregistrée dans la journée.
  • 4 personnes sont actuellement placées en réanimation (hommes : 75% – femmes : 25%) .
  • Depuis le début de l’épidémie les hôpitaux du  Loir-et-Cher ont déploré 63 décès en milieu hospitalier ( hommes :57% – Femmes :43%) alors que 44 décès on été à déploré au sein des établissements d’accueil

A l’échelle régionale

  •  5 693 cas ont été confirmés par test PCR..
  • On déplore 502 décès depuis le début de l’épidémie dans les établissements de santé (dont 120 personnes qui résidaient habituellement en établissements médicaux-sociaux) et 386 dans les établissements d’accueil.
  • 42 personnes sont actuellement placées en réanimation alors que 1 723 personnes sont sorties guéries de l’hôpital.

 

sources : Santé Publique France GEODES – données hospitalières- ARS Centre-Val de Loire – INSEE

 

 

 

 

Se faire tester dans le Loir-et-Cher

Pour qui ?

Des tests systématiques pour les personnes malades et leurs contacts

La sortie du confinement s’accompagnera d’une augmentation massive des tests de dépistage pour toutes les personnes qui présenteraient des symptômes et toutes celles qui auraient été en contact avec des personnes malades.
Ces tests diagnostiques virologiques (RT-PCR) permettent de détecter la présence du virus via un prélèvement par voie nasale. Ils seront réalisés sur prescription médicale.

Où se faire tester ?

Ces tests pourront être faits dans les laboratoires publics et privés, y compris les laboratoires de recherche et vétérinaires et seront pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie. Retrouvez la liste ci-dessous.

 

Laboratoire Adresse Numéro de téléphone Horaires d’ouverture Mode de prélèvement
Selcobio 100 rue Pierre-Henri Mauger
41700 Le Controis-en-Sologne
02 54 46 51 10 7h00 – 12h00 Site principal
GCS Loire Sologne Mail Pierre Charlot
41000 Blois
02 54 55 61 99 9h00 – 17h00 Site principal
ABO + 10 Place Marché Couvert
41100 Vendôme
02 54 77 14 19 9h00 – 17h00 Drive
Selcobio 4 A rue des Grands Champs
41130 Selles-sur-Cher
02 54 97 65 80 7h30 – 12h00 Site secondaire
Cerballiance Blois 3 rue Robert Debré
41260 La Chaussée-Saint-Victor
02 54 90 65 82 9h00 – 13h00 Drive
GCS Loire Sologne 96 rue des Capucins
41200 Romorantin-Lanthenay
02 54 88 33 00 14h00 – 17h00 Site secondaire
Bio Medi Qual Centre Romorantin 11 rue des Limousins
41200 Romorantin-Lanthenay
02 54 94 56 56   Local séparé
Bio Medi Qual Centre Saint-Aignan 9 B avenue du Blanc
41110 St-Aignan
02 54 75 03 38 10h30 – 11h30 Drive
Bio86 Le Blanc 20 Boulevard Chanzy 
36300 Le Blanc
05 17 84 22 82 10h00 – 12h00 Drive

 

 

 

Les masques grand public

Informations ministérielles relatives aux masques grand public

La plateforme de l’AFNOR

La plateforme collaborative de l’AFNOR donne notamment des conseils pour  fabriquer soi-même des masques “barrière”.

 

 

 

Carte de la propagation du coronavirus dans le monde

 

https://coronavirus.app/map

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *